20 Août 13h00

Par Hylm
Notes de l’auteur : J'aurais peut-être dû appeler un personnage Mercédés.

20 Août 13h00

« Et vous pouvez voir à votre droite une des plus vieilles cellules du château. Remarquez sur les murs les traces d’ongles des prisonniers qui essayaient de creuser. A votre gauche… »

Sam suit docilement le guide à travers l’ancienne prison. Le château d’If est beaucoup plus impressionnant que ce à quoi il s’attendait ! Peut-être qu’Oscar est un peu responsable de cet engouement, pour peu il l’aurait vraiment cru guide. En tout cas, Abel et Sara Vincent (de leur faux noms) y croient. Evelyne sautille et fait semblant d’être enfermée dans les cellules en appelant à l’aide. Au détour d’un couloir Sam se permet une question :

« Pardon madame, mais est-ce que vous êtes sûr que c’est le genre d’endroit où Evelyne devrait être ?

-Bien sûr. Je pense que tout le monde devrait aller faire un tour en prison au moins une fois dans sa vie pour comprendre ce que c’est. Pas que j’en sache quelque chose bien sûr. »

M. Vincent rentre dans la cellule pour y regarder les messages laissés par les générations de prisonniers. Sam a un peu d’expérience dans l’art de lire les pensées des gens sur leur visage, mais n’en a pas besoin du tout pour voir que sa femme a très envie de refermer la porte derrière lui. Si la petite Evelyne n’était pas rentrée dedans en criant 'C'est la cellule de papa!' elle l’aurait même sûrement fait.

« On ne traine pas s’il vous plaît, c’est le genre d’endroit où on peut se perdre facilement. »

Ils ressortent tous à la file indienne dans la grande cour du fort et s’installent sur l’herbe au soleil pour déguster leur pique-nique. Toute une collection de sandwichs au thon est déballée et ils discutent joyeusement de la visite.

« On sent que vous avez de l’expérience dans ce métier, c’était très intéressant et j’ai appris beaucoup de choses aujourd’hui, merci !

-De rien Monsieur, et ce n’est pas fini ! Il nous reste encore beaucoup à voir ! Par contre vous, ‘Sam’ c’est ça ? Vous êtes sûr que vous n’avez rien à faire cet après-midi ?

-Oh non ne vous en inquiétez pas. Le moins je travaille, le mieux je me porte. »

Il est en train de travailler justement. Il est persuadé que ces deux guides ont quelque chose en tête. Il ne sait pas encore si cela fait partie du plan d’Itès ou non, donc il n’agira sûrement pas, mais il veut être là pour y assister.

Soudainement la cloche retentit pour sonner la demi-heure. Il s’agît de celle utilisée à l’époque où le fort était une prison, c’est sûrement pour ça que Sara se lève et se tient droite par reflexe. Après un petit instant de gène, elle se rassied et fait comme si de rien n’était. Heureusement qu’elle avait fait ça, car si ce n’était pas elle qui s’était levée, ç’aurait été Sam.

Après la pause du déjeuner, la visite reprend. Evelyne fait semblant de tomber dans le puit. Elle le fait même si bien que c’est Sara qui doit l’en extirper. Elle le fait d’un bras sans effort et repose sa fille par terre sans la gronder.

« Le plafond est en ruine, on a l’impression qu’il pourrait s’écrouler à tout moment ! »

Après cette remarque de son mari, Sara sort de la pièce et Sam doit s’interposer avec le mur pour l’empêcher d’en retirer une brique porteuse.

« Que vouliez-vous faire madame ?

-Juste recréer un classique de la littérature française. Ne faites pas attention. »

Finalement, aucun autre incident ne se produit. Evelyne manque de mourir, quatre fois. Les deux guides se font des messes basses tout le long de la visite. Abel Vincent est ravi ce cette balade. Sam protège un monument historique. Sara erre dans ce lieu plein de nostalgie comme une âme en peine. Un joli après-midi somme toute. Ils rentrent tous en vie en bateau à Marseille et Sam se dit qu’il va peut-être décéder pour avoir laissé Itès seule à l’hôtel.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Le Saltimbanque
Posté le 05/11/2020
Un chapitre plus calme que les autres. J'ai l'impression qu'il avait un peu pour but de réunir la majorité des personnages pour mieux les établir. Et ça fait du bien.

Plein de détails cool parsèment la lecture (le passé trouble de Sara en tête) qui est toujours fluide et agréable.

Allez, je sens que toute cette poudrière va bientôt exploser...
Hylm
Posté le 05/11/2020
J'hésite à réécrire ce chapitre, je ne suis pas entièrement satisfait de l'ambiance... Je verrai après avoir fini les derniers chapitres. Je suis content qu'il te plaise quand même. C'était aussi une référence au vrai nom d'Abel Vincent mais comme je ne l'ai nommé qu'une fois pour le moment je trouve qu'elle n'est pas assez visible. SI je change d'avis et refais ce chapitre alors je supprimerai mon commentaire, si je suis obligé de faire remarquer les détails c'est que j'ai fait une erreur quelque part.
Vous lisez