2. Mère et fils

Par Elka

2

Mère et fils

Quand il doutait, Ismael pouvait compter sur sa mère pour le rassurer ; et quand il s’agissait de Lyz, les certitudes ne tenaient pas. Avec ses autres amis, Ismael agissait avec confiance, sans se poser réellement de questions sur la compatibilité de leurs humeurs. Avec Lyz, c’était différent. Ismael avait dû l’approcher avec douceur, comme on apprivoise un animal sauvage, et leur amitié lui avait donné le goût de l’effort et de l’écoute.

Elle s’était aussi accompagnée d’une peur de la perdre.

L’ouverture de la porte de classe le ramena sur Terre, sa mère venait de terminer son cours d’anglais. Il laissa les élèves sortir, souriant à leurs coups d’œil surpris — les premières années ne connaissaient pas encore le fils de Miss Jones — et entra juste après, attirant l’attention de sa mère en poussant le battant.

— Issy ? s’étonna-t-elle. Vous avez déjà fini de travailler ? Tu m’avais dit que ça durerait plus longtemps que ça.

Elle lui lança son regard de maman sceptique.

— Lyz a dû partir en vitesse, raconta Ismael. Je me suis dit que tu adorerais rentrer en voiture avec ton fils.

— Vous vous êtes disputé ? devina-t-elle.

Ismael haussa les épaules en fixant le coin d’un bureau. Oui et non… Les paroles de Lyz lui remuait dans le ventre. Avait-il fait quelque chose de mal ?

— J’ai dû dire un truc de travers, éluda-t-il finalement, mais je sais pas quoi.

— Tu lui demanderas, Issy, je suis certaine que ce n’est rien. Je dois travailler encore un peu avant qu’on rentre, tu peux attendre là si tu veux.

Elle savait bien que le jeter dans les couloirs pour patienter ne l’aiderait pas à se détendre. Il s’assit sur une table, observant à l’extérieur les branches du platane malmenées par le vent. Il avait touché l’épaule de Lyz, et il savait que son ami n’était pas tactile comme lui, mais pas au point de le rendre aussi en colère. Qu’est-ce qui avait bien pu se passer ? Lyz, toujours pâlot, avait perdu ses dernières couleurs si brusquement ! Ses yeux exorbités, ses muscles tendus et son hoquet de stupeur l’avaient terrifié.

Alors il avait été normal qu’Ismael insiste un peu pour comprendre, non ?

— On peut y aller, annonça sa mère après un bon moment.

Il en était à décrypter les messages gravés au compas sur les bureaux, et fut content de sortir.

Il traversa les couloirs dans son sillage, les yeux rivés sur son chignon, et il prirent la sortie de secours qui menait au parking des enseignants. Sur la porte, l’affiche des deux filles disparues lui tordit les entrailles. Jude Jefferson était aussi fille de prof, ils se connaissaient bien.

Le vent lui glaça le bout du nez et lui ôta la tragédie de la tête, il fourra les mains dans les poches de sa veste en se pressant vers la voiture. Son gros pull n’était pas de trop. À l’intérieur, il poussa un long soupir de soulagement.

Sa mère prit un temps beaucoup trop long pour s’attacher et régler le rétroviseur, aussi Ismael se sentit-il obligé d’assurer :

— Je vais bien, maman.

Elle lui sourit. Ismael se retint de triturer ses bracelets, un réflexe qui aurait décrédibilisé sa déclaration aux yeux de sa mère.

— D’ailleurs, reprit-il pour détourner le sujet de lui, tu pourrais me déposer chez Lyz, finalement ? Je rentrerai en bus.

Elle lui jeta un coup d’œil en mettant le contact, le chauffage ronfla immédiatement dans l’habitacle.

— Tu es certain que c’est une bonne idée, Issy ?

— Non, avoua-t-il. Mais si il s’est calmé, il appréciera un peu de compagnie.

Une moitié de son cerveau lui disait que non, l’autre s’inquiétait trop de savoir s’il avait dit une connerie.

Catharine ne répondit pas, elle savait que Lyz n’avait pas d’autres amis qu’Ismael ; de fait, s’il n’allait pas bien, personne d’autre n’irait sonner chez lui pour prendre de ses nouvelles. En plus, les parents Lancaster adoraient Ismael, il serait au moins bien reçu par eux.

— Au pire, ajouta Ismael pour dénouer la boule de stress logée dans son estomac, il me jettera avec un coup de pied au cul et voilà tout.

— Ton langage.

Mais elle souriait et lui tapota le genou pour l’encourager.

Elle le déposa au bout de la rue qui menait chez Lyz. Tout en marchant, la tête rentrée dans les épaules et les mains coincées sous les aisselles pour se protéger du froid, il se rappela sa première visite chez les Lancaster. Il faisait plus chaud, certes, mais il s’était senti infiniment plus stressé qu’aujourd’hui. Fort de cette assurance, il grimpa les trois marches du perron d’un bond et sonna.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
DraikoPinpix
Posté le 26/04/2020
La relation entre Ismaël et Lysander m'a l'air intéressante, j'ai hâte de voir comment ça va se dérouler.
Les filles disparues m'intriguent aussi. J'aime bien que le sujet soit à peine survolé.
À bientôt !
Elka
Posté le 26/04/2020
Wouah mais tu as beaucoup lu ! (je viens de voir la liste de mails annonçant un commentaire)
Ne te sens pas obligée de commenter chapitre par chapitre (je préfère le dire, ils sont parfois courts et ça peut être contraignant)
En tout cas merci pour ton retour !
DraikoPinpix
Posté le 26/04/2020
Pas de souci ^^ Je commente quand j'ai des choses à dire, t'inquiète ^^
Zig
Posté le 23/04/2020
J'ai été surprise que le récit suivre Ismaël plutôt que Lysander, mais j'ai trouvé que c'était une très bonne idée ! Cette scène de discussion mère/fils est toute douce, et me conforte dans l'idée que Ismaël est un petit amour tellement choupinet... Je fonds.

Je reprends les mots de Dédé (ouiii, je suis une copieuse !) : le chapitre est efficace, et j'ai pris énormément de plaisir à lire !
Elka
Posté le 24/04/2020
Je ne pensais pas que ça pouvait prendre par surprise (nez dans le guidon) mais ça me plaît ! Je n'avais pas mille possibilité pour qu'Ismael et sa maman ait une scène tranquille, tous les deux. Je suis heureuse qu'elle fonctionne <3
Dédé
Posté le 15/04/2020
Cette scène entre Ismael et sa mère était vraiment agréable à lire. C'est une autre manière d'apprendre à connaitre le personnage. Leur relation, leur complicité est chouette comme tout. Même la façon dont elle le reprend sur le langage ! xD

Un chapitre tout en efficacité qui laisse entrevoir de bonnes choses pour la suite. A commencer par Ismael chez les Lancaster ! Sont-ils tous des lycans ? Ismael est-il vraiment au courant de ça ? Suspense, suspense.

A bientôt pour la suite ! :D
Elka
Posté le 15/04/2020
Oui ils sont complices, après une adolescence, disons... compliquée. Ca ne veut pas dire pour autant qu'il passe ses soirées à lui raconter sa vie sur le canapé, mais il sait qu'il peut compter sur elle en cas de problèmes.

Je me tais pour la suite <3
Hinata
Posté le 29/12/2019
Je me remets à Meutes et rhô la la comme ça passe bien !!! Ton écriture est vraiment géniale, ni trop simpliste et cliché, ni trop sophistiqué (et heureusement compte tenu du public visé) je suis fan ! Et les personnages sont déjà trop cool ! Ils sont tellement censés, j'adore

Bref, je continue tout de suite, je sais pas si je laisserai des comms à chaque chapitre mais voilà, here I come ;)
Elka
Posté le 30/12/2019
Coucou Hina !
Déjà un grand merci pour ta reprise de lecture (et tous ces petits com' laissés <3)
J'aime bien mon écriture pour Meutes, en tout cas elle m'est devenue très naturelle (globalement), donc je suis très très heureuse qu'elle te plaise au point que tu le relèves !
Merci encore <3
Xian_Moriarty
Posté le 01/10/2019
Hy,
Me voilà revenu à la lecture. Bon, j'avoue que je ne sais pas trop quoi dire sur ce chapitre :) Les choses avancent, le chapitre se lit bien et tu campes bien les personnages.
J'essaierai de faire des commentaires plus constructif plus loin. Je suis bien désolée de ne pas détailler plus.
Mais ce qui est sûr, c'est que j'apprécie ma lecture :)
Elka
Posté le 02/10/2019
Coucou !
Quand les chapitres sont aussi courts, je comprends que ce soit difficile de commenter. Je te remercie d'en prendre le temps (surtout quand c'est pour un commentaire tout gentil comme ça <3)
Stella
Posté le 25/09/2019
Coucou
J'aime beaucoup Ismael, sa perception de sa relation avec Lyz, sa maman. Je suppose que c'est un chapitre de transition qui introduit le flash-back suivant. Je l'ai juste trouvé un peu court non pas qu'il manque de développement sur ce qui se passe. C'est clair ni trop ni pas assez développé. Peut être que j'aurais aimé avoir un passage Ismael pour Ismael et pas uniquement Ismael à travers sa relation avec Lyz afin de prolonger le plaisir 🙄
Elka
Posté le 25/09/2019
Coucou,
Oui, vu que c'est le premier flash back après, je voulais l'introduire un peu. Et puis je peux offrir un moment entre Ismael et sa maman aussi.
Ne t'en fait pas pour le "Ismael pour Ismael", il aura le temps de penser à lui un peu ahaha
Eden Memories
Posté le 24/09/2019
Hum "Je me suis dit que tu adorerais rentrer en voiture avec ton fils." > y'a un soucis je pense avec adorerais
Sinon je continue d'avoir un soucis de caractérisation des personnages, je pense que tu as peut-être un peu trop alléger ton récit, enfin pour mon goût.
Elka
Posté le 24/09/2019
Reup!
Quel soucis ? Dans la conjugaison ? Tu mettrais quoi ?

Hmm si tu confonds Ismael et Lyz c'est effectivement qu'il y a un problème XD je reverrais tout ça mais j'ai déjà brossé leurs principales caractéristiques physique (et j'aime beaucoup les détails dans King, je relis Ça d'ailleurs, mais je ne pense pas qu'entamer meutes avec tout le descriptif psychologique des persos serait très intéressant. Je préfère attendre le bon moment pour les bons détails)
Mais ton retour est précieux et je relirai ça :) Et si tu décides de continuer je ne peux qu'espérer que ça ira mieux
Merci pour ta lecture en tout cas !
Eden Memories
Posté le 28/09/2019
Je mettrais "adorais", j'ai un doute mais en lisant à haute voix ça sonne mieux avec adorais.

Après le format très court des chapitres doit pas m'aider, vu que je lis un chapitre, je fais d'autres trucs puis j'en lis un autre... fatalement comme ils sont cours, bah j'ai du mal à suivre qui est qui, qui fait quoi.
Elka
Posté le 28/09/2019
En même temps, ça change complètement le sens de la phrase xD J'avais choisi le conditionnel donc je vais le laisser (j'ai fait une vérification, parce que j'aurais pu faire une phrase mal tournée, mais on me dit que ça va (sur un panel de 5 plumes xD))
Pour le format, je n'y pourrais rien :/ Je ne peux qu'espérer que ça s'arrange par la suite.
Vous lisez