.2. La capitale

Par Lucyie

2.

LA CAPITALE

 

Aymesdam, capitale de la République Neutre, terminus! Nous espérons que vous avez effectué un plaisant voyage et vous souhaitons un agréable séjour!

Lorsque Sarah sauta sur le quai, elle fut immédiatement entraînée par la foule de voyageurs. Elle réussit à garder sa valise en main et se dirigea vers les escaliers en compagnie de la foule compacte.

Arrivée dans le hall, Sarah se réfugia près d'une colonne de marbre pour échapper à tout ce monde.

La gare était magnifique. De larges balcons sculptés surplombaient une grande fontaine creusée au centre du carrelage damier. Tout de violet et d'argent, les couleurs de la République, des colonnes de marbres montaient jusqu'au plafond où étaient sculptés les emblèmes des quatre nations.

Un triangle surplombé par deux cornes, l'emblème de L'Empire du Feu; deux carrés emboîtés l'un dans l'autre, symbole du Royaume de la Terre; un croissant de lune dans un cercle, emblème de l'Unité de l'Eau; et, enfin, au centre, quatre ailes d'insecte représentant la République Neutre.

Émerveillée par tant de choses à voir, Sarah s'avança vers les commerces sous les arcades violettes.

Une odeur sucrée lui arriva aux narines mais elle s'était promis de ne pas dépenser son argent tout de suite. Et le prix du framboisier lui restait encore au travers de la gorge.

Ces croissants recouvert d'amandes étaient les spécialités d'Aymesdam, elle aurait l'occasion d'en acheter plus tard. Elle prendrait son temps pour les savourer lorsque le moment sera venu !

Elle passa devant les petites boulangeries et les kiosques de journaux pour arriver à la fontaine.

Plusieurs personnes étaient assises autour pour patienter jusqu'à l'arrivée de leur train et avoir vue sur les panneaux indiquant les horaires des trains.

Une statue des Anges de Ballystram était sculptée au-dessus de la fontaine. Vidéribis, Sustinis et Aestitia semblaient dévisager Sarah sous leur paupières closes. Leur rôle était de seconder Ballystram, le dieu de la République Neutre. Ce dernier ne pouvait être représenté que dans les lieux sacrés et uniquement sous la forme d'une immense libellule à six ailes. Les Anges protégeaient donc son peuple hors des murs des églises.

Sarah avait depuis toujours trouvé les Anges impressionnants. Ils étaient très souvent représentés immenses, et malgré leur apparence féminine, elle les trouvait étrangement inhumains et leur beauté était peu rassurante. Elle avait plus l'impression d'être surveillée que protégée.

Sarah leva les yeux. Au-dessus de la fontaine, le toit ovale en verre coloré laissait tomber une lumière multicolore sur les Anges, offrant à l'endroit une dimension féerique.

Elle s'assit sur un banc joliment ouvragé qui faisait face à la fontaine.

Personne ne faisait attention à elle et la gare était bondée.

Comment était-elle censée reconnaître sa tante? Elle n'avait d'elle qu'une description faite par son oncle et plusieurs femmes pouvaient y correspondre. Elle était inspecteur à la Garde Hyacinthe, était très belle et pleine de vie.

C'est plus ou moins tout ce que Sarah savait. Lorsqu'elle avait voulu demander plus de détails à son père, il s'était immédiatement refermé sur lui-même en affirmant ne pas avoir de sœur.

Mais lorsqu'il avait vu sa fille refuser de sortir de sa chambre par peur de croiser quelqu'un, il avait accepté qu'elle aille la rencontrer. Sarah avait sauté sur l'occasion sans chercher à en savoir plus.

Rester devant cette immense fontaine était sûrement la meilleure chose à faire si l’on voulait que quelqu'un vous trouve. Ses pieds étaient posés sur son skateboard qui roulait d'avant en arrière.

Comme personne ne venait vers elle, Sarah sortit une compote en gourde de son sac. L'odeur de viennoiserie lui mettait l'eau à la bouche, mais elle refusait de dépenser son argent dès à présent. Elle était le genre de personne qui aimait acheter mais qui refusait de dépenser – ce qui rendait le tout compliqué.

Peut-être que Tante Maya allait venir la chercher en habits de service?

Sarah jeta un coup d’œil au duo de Gardes qui bavardait sous les arcades. Puis à ceux contrôlant les entrées et sorties de la gare. Elle cherchait tous les uniformes violets et ne fit pas attention à qui s'approchait d'elle.

— Sarah Wayne?

Elle sursauta et lâcha sa gourde qu'elle réussit à rattraper d'un reflex qui la surprit elle-même.

Une grande femme se dressait devant elle. Elle ne portait pas d'uniforme mais un long manteau beige et un simple jean ample. Le vitrail coloré du plafond formait des tâches de couleurs dans ses cheveux crépus.

— Excuse moi, je ne voulais pas te surprendre! fit-elle, confuse. Je suis Maya Wayne. Je... je suis ta tante.

Sarah observa la femme devant elle et en voulut immédiatement à Oncle Malik. Ces yeux n'étaient pas juste gris, comme il le lui avait dit. Ils étaient argentés, semblables à des diamants sur sa peau sombre.

Sarah se trouva idiote à la fixer et se leva.

— Bonjour, je... c'est moi Sarah.

Elle était gênée de lui parler comme une inconnue. Elle était sa tante après tout. Heureusement, la femme avait l'air aussi gênée qu'elle.

— Malik m'a dit que tu serais sûrement en train de manger, dit-elle avec un petit sourire. Il m'a dit que c'est ce que tu faisais lorsque tu te sentais seule.

Sarah la dévisagea, bouche-bée. Son oncle la ridiculisait sans même être là!

— Ne t'inquiètes pas, plaisanta Tante Maya en voyant sa réaction. Tu as faim? Je connais un endroit sympathique pour aller prendre un quatre-heures. On ira déposer ta valise chez moi après.

Sarah hocha la tête et laissa sa tante prendre sa valise à roulettes. Elle la suivit vers la sortie de la gare, son skateboard sous le bras.

Un silence s'était installé entre elles, mais, étrangement, elle ne trouvait pas ça dérangeant. Tante Maya ne semblait pas penser la même chose. Sarah voyait ses doigts pianoter nerveusement sur la tige de sa valise.

— Ton voyage s'est bien passé? demanda-t-elle alors.

Sarah accéléra le pas pour arriver à sa hauteur.

— Oui, oui. C'était un peu long, mais j'ai pu apercevoir les plages de Salyn! J'aimerais bien partir voir la mer...

— On pourra y aller un jour, si tu veux, dit Tante Maya avec un sourire.

Le visage de Sarah s'illumina.

— J'adorerais!

Près de la sortie, elles croisèrent un duo de Gardes. L'un d'eux sembla reconnaître Tante Maya et donna un coup de coude à sa binôme.

— Pas trop dur à digérer ce croissant, inspecteur? lança celle-ci.

Tante Maya leva les yeux au ciel et pour toute réponse, leur accorda un doigt d'honneur ce qui les fit éclater de rire.

Sarah, qui avait suivi l'échange, fronça les sourcils, étonnée.

— Des collègues, expliqua sa tante. J'étais en retard ce matin et j'ai apporté mon petit-déjeuné au poste. Je n'ai rien écouté de la distribution des missions et quand le capitaine m'a interrogé, j'ai sursauté et je me suis presque étouffé avec mon croissant. Fou rire général, ajouta-t-elle avec un soupir. Pourtant, Sarah voyait que la scène l'avait amusé alors elle s'autorisa un sourire.

Une fois la haute porte franchie, elle se retrouva sur une grande place couverte de pavés argentés et violets. Les plus sombres formaient une immense libellule au centre de la place.

Un beau ciel sans nuage l'accueillit et elle fut perturbée par le bruit.

Les automobiles rugissaient en passant dans la rue, les gens parlaient fort, il y avait de la musique, des chiens qui aboyaient.

Elle pouvait sentir la ville pulser de vie.

Des larges piliers s'élevaient devant elle pour venir soutenir un rails métallique et Sarah eut un sourire émerveillé lorsqu'un wagon suspendu au rail passa au dessus d'elle, dans un bruit de ferraille.

Elle n'avait jamais vu une telle technologie et elle ne comprenait pas comment quelqu’un avait pu avoir l'idée d'inventer une chose pareille.

Tante Maya s'arrêta, et, avec un geste du menton, elle désigna quelque chose derrière Sarah.

Elle se tourna et pu observer la façade du bâtiment. Les solides murs argentés étaient recouverts de pilier mauves semblables à des plantes grimpantes. Au centre, une immense horloge aux aiguilles dorées indiquait quatre heures et quart.

Sarah n'était pas habituée à voir d'aussi beaux bâtiments. À Traza, les habitations étaient basses, en pierres, pittoresques et les Barres d'immeubles où elle habitait étaient grises, mornes.

— Prête à jouer les touristes? lui lança Tante Maya avec un sourire.

Elle entraîna Sarah dans un pub un peu loin de la gare pour éviter les prix exorbitants réservés aux touristes. Même si la façade n'inspirait pas confiance, l'intérieur était en réalité très chaleureux.

Les banquettes couverte de gros coussins colorés étaient confortables, les tables propres et les serveurs étaient polis sans être agréables.

Une sorte d'odeur de gaz flottait dans l'air, sans que ça ne semble déranger personne.

Tante Maya assura à Sarah qu’elle ne devait attendre aucune gentillesse de la part des serveurs de la capitale. C'était là leur maximum, comme si leur contrat les empêchaient d'être aimables.

Au dessus du comptoir, un petit téléviseur parlait de la prochaine saison d'expositions à venir.

Aymesdam était aussi une ville d'art et comptait plusieurs musées, allant du musée de l'humanité au musée de la couture.

— Madame est servie!

Tante Maya était allée passer commande et revenait les mains pleines.

Elle déposa devant Sarah une grenadine accompagnée d'un énorme croissant aux amandes avant de se laisser tomber sur la banquette en face d'elle, une canette de soda dans la main.

— Alors, tu as des idées sur ce que tu veux faire ici?

Sarah croqua dans son croissant et ferma les yeux tant il était bon.

— C'est délicieux, murmura-t-elle. Sinon, je n'ai pas vraiment réfléchi à ce que je pourrais faire, dit-elle plus sérieusement. Je ne connais que quelques attractions touristiques comme la cathédrale Sillustris, le quartier historique, le port de plaisance, le Siège présidentiel...

— Ça te fais déjà une journée bien remplie si tu veux tout visiter. Je t'emmènerai dans des lieux plus locaux lorsque je ne serai pas en service. On pourra même aller voir la Forêt Bleue et chercher les gros insectes dont parlent la légende, plaisanta-t-elle.

Sarah sirota sa grenadine en jetant des coups d'œil rapide à sa tante.

— Et, euh... tu es inspecteur, c'est ça? osa-t-elle demander.

Tante Maya hocha la tête mais lui fit signe de parler plus doucement.

— Je suis inspecteur, confirma-t-elle à voix basse. Mais je n'aime pas en parler lorsque je ne suis pas en service. Les gens ici aiment bien s'en prendre aux Gardes. Rien de bien dangereux, mais je n'ai pas envie de payer ce soda plus cher juste parce que je suis une fée.

Sarah fut surprise qu'elle utilise ce terme. Son air étonné fit glousser sa tante.

— Tu pensais que je ne connaissais pas notre petit surnom? Moi, ça me fait rire. J'avoue que ces ailes sont ridicules. Et en tant qu'inspecteur, c'est encore pire! Elle sont brodées en énorme sur notre manteau. Ballystram, quelle horreur!

Elle se tut.

— Sarah?

Sa nièce ne l'écoutait plus. Elle avait porté toute son attention sur le téléviseur en hauteur.

— ...vaise nouvelle: la toute nouvelle exposition sur les Templiers de l'Air va sûrement fermer ses portes d'ici la fin de l'année, pour laisser place à d'autres expositions. Pour cause : le manque de visiteurs. Les citoyens ne sont apparemment pas enclins à se trouver face à des armes Templiers, ou bien pire, des masques au visage du dieu Dhaara. Souvenez-vous, beaucoup de manifestations avaient éclatées dans les alentours du Musée d'Histoire des Cultures, en défaveur de cette exposition. Écoutons les témoignages rassemblés par Tiffaine Lagarde.

« Je me demande comment le gouvernement peut tolérer de tels objets dans notre nation! C'est un outrage aux fondeurs de Aymesdam! »

« Mon fils a participé à une sortie scolaire dans ce musée, juste ici. En rentrant, il me parle de ces armes ''super géniales''. C'est ce qu'il m'a dit, vous vous rendez compte? Ce sont des armes du mal! Ballystram ait pitié de lui! Que notre dieu ait pi... »

— Est-ce que vous pouvez changer de chaîne?

Tout le monde se tourna vers Sarah qui s'était levée. Les serveurs derrière le bar se tournèrent vers l'écran, voulant voir ce qui la gênait.

— Pourquoi voulez-vous changer, mademoiselle? s'étonna une jeune serveuse.

«...ici n'est pas une exposition sur la culture étrangère, madame la journaliste. Les Templiers étaient des terroristes assoiffés de sang et nous continuons à les faire vivre dans notre société moderne. Précieux objets historiques ou pas, nous devrions brûler tout ce qui se trouve dans cette exposition par simple respect pour les victimes. Les Templiers ont été exterminés par leur propre sauvagerie et c'est tout ce qu'ils mé... »

— S'il vous plaît, insista Sarah les poings serrés.

— Eh, faut pas avoir peur des Templiers, petite, lança une femme assise sur la banquette voisine. C'est le Prince d'Argent qui te fait flipper, c'est ça? demanda-t-elle en riant. Il est mort, t'es au courant? T'as pas à t'en faire, en plus ta voisine fait partie des copains du porteur d'Air, pas vrai? Elle a les yeux couleur Templiers !
Elle se lança dans un grand rire et vida sa chope d'un trait.

Sarah ne pu s'empêcher de glisser un regard mal a l'aise aux yeux argentés de Tante Maya.
— Je vais payer et on y va, déclara soudain celle-c

— Pourquoi tu n'as rien dit? osa demander Sarah lorsqu'elles furent dans la rue.

Ce n'était pas la meilleure conversation à lancer avec quelqu'un qu'on connaissait à peine.

— A part changer la couleur de mes yeux, je ne vois pas ce que je pourrais faire d'autre

Sarah fronça les sourcils.

— Tu aurais pu lui prouver tord.

— Je n'ai rien à me reprocher alors à quoi bon dépenser mon énergie? Ça te dit d'essayer les wagons suspendus? lança Tante Maya avec un sourire.

La conversation était close.

Sarah voyait bien que sa tante n'était pas aussi indifférente qu'elle voulait le faire croire.

Elle était en train de se demander pourquoi elle continuait de sourire, mais fut vite absorbée par la vie bourdonnante de la capitale

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
brumeraude
Posté le 08/06/2021
Holà !

Alors en fait je suis trop contente. Je m'explique : je suis toujours aussi fan de la description des Anges. De base, je suis une amoureuse des statues, elles sont tellement poétiques et mystérieuses ... et je trouve que la description des Anges de Ballystram est pleine de mystère et de magie (aka tout ce que j'aime hehe). Vraiment je pense que c'est l'un de mes passages favoris !

Ensuite, MAYA ! La best tata ever ! Je ne sais pas si c'est seulement moi, mais c'est un personnage auquel je me suis immédiatement attaché. Et je suis impatiente de la "voir" un peu plus !

Et enfin, OULOULOU, les fameux Templiers, mmmhhh ... Hâte d'en apprendre plus sur cette civilisation ! (Bon, spoilers, on le sait toutes les deux que je sais déjà quelques petites choses ... mais il n'empêche que j'ai très très hâte de lire les explications que tu vas nous donner !).
Lucyie
Posté le 09/06/2021
Olala mais tes commentaires sont adorables ça me boost à fond!
Tu vas être fière de moi, j’ai fais des efforts dans les descriptions xD
(Maya te passe le bonjour)
Vous lisez