1x01 - Capitaine Nemo (9/17)

Par Zlaw

À peine rentrés depuis une paire d'heures, Ellen, Maena, et Nelson ont déjà l’air exténués. Qui eût cru que la littérature pouvait être aussi épuisante ? Malgré son énergie naturelle, même la plus menue des trois ne peut que jouer faiblement avec la fleur de tissu qu'elle a décrochée de son sac. Les rentrées des classes son décidément brutales, cette année, avec cette matière fastidieuse à la première heure les Lundis.

 

Cependant, alors que le trio d'adolescents se dirige d'un pas traînant vers le gymnase, comme si c'était d'activité sportive dont ils avaient besoin maintenant, après avoir chacun récupéré ses affaires de rechange dans son casier, quelque chose attire l’attention du garçon de la troupe, qui fait brusquement halte.

 

- Frappez-moi, je crois que je suis en train d'avoir une hallucination.

 

Le jeune homme cligne plusieurs fois des yeux, en cohérence avec ses propos.

 

- D'accord.

 

Ellen hausse les épaules et lui assène un coup de coude dans le ventre, simplement la partie de son anatomie qui lui est le plus facilement accessible.

 

- Ow ! s'écrie le garçon en la repoussant, l'air mécontent.

 

- Ell' ! s'exclame également Mae, défendant son ami.

 

- Il a demandé, se justifie la coupable en regardant ailleurs, jouant les innocentes.

 

- Qu'est-ce que t'as vu, Nels ? interroge Mae, consciente qu'il n'y a rien à tirer de plus de la marginale.

 

- Je le vois encore.

 

Le grand adolescent désigne le mur du geste, ou plus précisément un panneau d'affichage plaqué au mur. Suivant la direction indiquée, les yeux des deux jeunes filles finissent par tomber sur une annonce faite sur fond jaune parmi toutes les autres de couleur différente. Le petit groupe se rapproche, pour être sûr de ce qu'il voit.

 

- Meilleur. Jour. De toute ma vie ! laisse échapper Ellen, encline à l'hyperbole, dans un murmure cependant, tellement elle n'ose croire ce qu'elle lit.

 

- Vous croyez que c'est une blague ? demande Nelson, d'un ton angoissé.

 

- Si oui, elle est trop cruelle pour être drôle, répond Mae, elle aussi en état de choc, la mâchoire décrochée dans sa perplexité.

 

- J'approuve. Personne ne serait assez méchant pour nous faire croire que Mrs. Hemmerson n'est pas là alors que c'est pas vrai, ajoute Ell', hochant la tête avec ferveur pour souligner ses propos.

 

- D'un autre côté, regardez ça, poursuit Mae, pointant du doigt un second message, plus bas sur le tableau.

 

Le post-il numérique leur apprend que leur professeure de Mathématiques a d’ores et déjà été remplacée, bien qu'il n'indique pas par qui exactement.

 

- Oh. Bah… On peut pas tellement tomber sur pire qu'elle… si ? Nelson s'efforce de se montrer optimiste face à ce nouveau développement.

 

Les deux adolescentes qui l'accompagnent lèvent lentement les yeux vers le garçon, le regard noir pour leur avoir seulement fait considérer cette possibilité. Il amène alors une main derrière sa nuque avec un sourire contrit, voulant se donner une contenance. C'est Mae qui brise la première le moment de flottement dans le groupe, perdant son air sombre la première. Passant son bras sous celui de son ami en secouant la tête, elle l'entraîne à nouveau dans les couloirs, forçant Ellen à elle aussi cesser de froncer les sourcils.

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Alice_Lath
Posté le 19/10/2021
Il m'a fallu un peu de temps pour resituer les trois personnages dans le contexte je dois dire haha heureusement qu'Ellen est assez caractérisée pour que ça remonte plus facilement en mémoire 😄 En tout cas, je me demande qui peut bien être le remplaçant, et si ce petit évènement va être celui qui déclenche cette histoire. N'empêche, le faux espoir pour eux hahaha à leur place, j'aurais râlé sur l'ascenseur émotionnel
Juste petit point : les réactions font peut être un poil exagérées hahaha moi aussi j'aurais tapé Nelson, mais de là à lui éclater le ventre, c'était ptet un peu too much haha y'a aussi parfois des rires qui font un peu forcés dans l'histoire
Zlaw
Posté le 19/10/2021
Rebonjour Alice !


Mes personnages ont des traits fortement marqués parce que je devais être presque aussi perdue que tu l'es aujourd'hui avec leur nombre, au début. C'était un défi pour moi d'avoir un casting plus vaste par rapport à mon premier projet, en narration interne, et presque en huis-clos autour de 3 ou 4 personnages en même temps maximum. Contente si les excentricités d'Ellen peuvent aider à s'y retrouver, alors, aussi caricaturales soient-elles parfois ! =)

Le remplaçant de mathématiques sera, sans surprise, important par la suite, en effet. Je n'ai pas cherché à le cacher, mais bien vu quand même. ^^

Je pense que ta remarque sur les rires est justifiée. J'ai commencé à écrire Home Sweet Home en sortie d'adolescence moi-même et donc je n'avais jamais géré des personnages théoriquement plus jeune que moi et je pense que j'ai un peu forcé le trait de l'immaturité par moment. Je crois que ça me passe par la suite, parce que je suis consciemment mal à l'aise avec le verbe 'rire' aujourd'hui (paradoxal, parce que je rigole assez souvent et pour rien en réalité). Mais parallèlement, j'ai peur que parfois mes ados aient des réflexions un peu trop mûres pour leur âge, maintenant. Mais bon, je le justifierai par ce qu'ils auront traversé d'ici là. ^w^


Merci encore à toi de poursuivre ta lecture !
Vous lisez