13. UJU

Un troupeau tremblant... Agglutiné les uns contre les autres, comme si la promiscuité de leurs corps pouvait les soustraire à ma puissance. Je pourrais les vider, les épuiser en un claquement de doigt, mais je préfère prendre mon temps. Sentir la panique envahir chacune des molécules de leur âme, sentir les entrailles se tordre de douleur, sentir leur esprit gémir d’impuissance.

            J’aime leur faiblesse, leur vulnérabilité qui me font sentir plus fort, plus grand, plus... Dieu. L’excitation crépite dans ma bouche, aiguisant mes papilles affamées. Par ma seule volonté, ils ploient le genou et leurs yeux fixe le sol. Personne n’est suffisamment digne pour croiser mon regard. Ils ne sont que du bétail.

            Je traverse cette foule vibrante de peur. Du bout des doigts, je m’amuse à effleurer ces cranes qui seront bientôt vidés de leur essence. Après ces semaines de famine, j’ai la tête qui tourne devant cette promesse de festin. Les fils prodigues sont suspendus à mes lèvres, attendant avec avidité que je commence. Mon plaisir sera leur plaisir. Ma jouissance sera leur jouissance.  Et quand le premier corps tombe comme une poupée de chiffon, une première vague de chaleur m’envahit timidement. J’ai besoin de plus, beaucoup plus, pour faire taire ce froid qui ronge mes entrailles. Je ne veux plus réfléchir, juste laisser s’exprimer ma toute puissance, sans aucune limite.

                        Une simple impulsion de mon esprit, qui se transforme en une vague déferlante que rien ne peut arrêter. Une douce musique ravit mes oreilles, rythmé par le bruit sourd des corps vidés, tombant au sol.

Pom... pom... pom... pom...

Cette mélodie a quelque de familier.

Pom... pom... pom... pom...

Un flot ardent brule mes veines, un frémissement remonte le long de ma poitrine pour se faufiler dans ma gorge.

Pom... pom... pom... pom...

Mon cœur bat au rythme de ces carcasses qui s’affalent, un chatouillement caresse ma langue et se transforme en un rire sonore que je ne connais pas. La toile se pétrifie en même temps que moi. Un sursis inespéré pour ce peuple de l’autre monde. Ma bouche reste grande ouverte pour laisser libre passage à ce son étranger, pendant que mes poumons se rétractent pour le nourrir. Un pincement dans ma nuque attire mon attention. Comme une porte fermée à clé qui grince sur ses gonds en s’ouvrant péniblement.

            La fin du repas attendra, les grands prêtres s’occupent de les attacher pendant que je concentre mon esprit sur cette nouvelle sensation. L’effort me fait froncer les sourcils. La toile sacrée qui est si transparente pour moi, si facile à manipuler, cette fois-ci, elle me résiste. Cette partie semble cachée, protégée par des milliers de verrous et malgré toute la puissance que je déploie, je ne peux que regarder par le trou de la serrure. Une infime ouverture d’où une couleur rouge s’échappe, enroulé dans un rire solide et grave. Chaque molécule de mon corps ressent l’urgence d’ouvrir cette porte, de savoir ce qu’il y a derrière. Je sais que c’est important, mais je ne me souviens pas comment cette certitude est ancrée en moi. Ce que je sais en revanche... c’est qu’il me faut plus de force pour y arriver. A regret je me retire de ce coin de la toile pour revenir à la réalité du présent. La frustration électrise ma chevelure qui se déploie autour de mon visage, en même temps que les grands prêtres se déploient autour de moi.

            Il ne s’agit plus de se nourrir pour le plaisir, pour jouir... mais pour faire grandir ma puissance et réussir à ouvrir cette porte. Il est temps de terminer le festin. Mes muscles se crispent sous ma détermination grandissante et j’entend mes cervicales craquer juste avant celles des membres restant du peuple de l’autre monde. Une rangée de domino qui s’écroule. Le spectacle est hypnotisant. Une fièvre brulante me possède, mon odorat est saturé, mes papilles gorgées à en exploser, mon bas ventre irradie... et je sens l’incandescence du pouvoir prête à exploser derrière mes orbites. Les chaînes qui protègent la porte commencent à trembler... mais résiste.

            Une seule pensée de ma part, et mes chevaliers exaltés sont en train de revêtir leurs capes, prêt à retourner aux frontières lointaines pour me ré approvisionner. Je concède un peu de mon aura pour les envelopper, pour les galvaniser. Ce détail que j’ai repoussé à maintes reprises, car trop obnubilé par la faim... ce détail me saute au visage. Des fils manquent à l’appel. La toile qui nous relie est trouée. Il me suffit d’une simple impulsion pour explorer les souvenirs des grands prêtres présents, mais je tombe dans un trou noir. Rien. Tout ce qui s’est passé dans l’Autre monde reste secret pour moi. Mes molaires crissent sous ma mâchoire qui se serre. Cette journée est maudite.

            Le plaisir du couronnement, du festin, toute cette chaleur s’évapore en même temps que mes ongles s’incrustent dans mes paumes fermées. La fureur me fait palpiter mes narines et mon univers se teinte de rouge. Un pincement au mollet me sort de ma transe. Un de mes fils gît au sol. Ma colère a parlé. Sans ménagement, je plonge dans la mémoire de la toile. Je veux savoir où sont les chevaliers exaltés manquants. Cette pensée m’obsède, et c’est avec la violence d’une tornade que je traverse notre connexion. Que des miettes... des fragments d’indices.... Chacun de mes fils était trop affairé à récolter les membres de l’autre monde, à chevaucher ces femelles aux saveurs exotiques.... pour se soucier de ce que faisaient les autres.

            J’ai faim... faim de vérité, faim de vengeance, faim de l’absence de mes fils. Je veux exterminer ce peuple de l’autre monde qui retient une partie de mes enfants...

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Elornyx
Posté le 14/05/2020
Hey, toujours super pour moi juste un détail qui m'interroge c'est les Pom... Pom... je les imagine comme un rythme régulier (pom puis pom puis pom etc.) Si ce que tu voulais très bien mais comme ça parle du coeur après et que le bruit est familier je l'aurais plus fait deux par deux non ? pom-pom... pom-pom... si tu tiens à ce son ? sinon l'onomatopée du coeur serait Boum boum... Boum boum... sinon les choses se complexifient dans ton histoire oh-oh :) j'avance doucement.
Cocochoup
Posté le 14/05/2020
Ah oui tu as complètement raison ! Il faut que je double le son. Merci pour ta remarque judicieuse ❤️
Et pour l'histoire oui, tu verras en avancant 😊
Jupsy
Posté le 18/04/2020
Un, s'il pouvait s'étouffer dans son festin, ça nous ferait des vacances.
Deux, oh du rouge... Ne serait-ce pas la couleur du Chuchoteur ?

Ben alors UJU, la toile se rebelle ? Y a des verrous que tu peux ouvrir ? Pauvre petit chou qui a trop bouffé pour son plaisir...

BIEN FAIT.

Non, je ne prends aucun plaisir à me moquer de lui parce qu'il est pas foutu de rassembler tous les fils de l'histoire. PAS DU TOUT. (hihihi)

Attends qu'Ely devienne une déesse, et elle va venir te péter la troncher UJU. Puis elle va peut-être finir comme toi parce qu'elle aura été corrompue par le pouvoir, mais c'est pas grave, elle a eu une enfance difficile.

Tu sens que j'ai plus du mal à être constructive sur UJU ? Il m'énerve tellement que je passe mes commentaires à le casser ou à le maudire. TERRIBLE.

Allez on retourne chez ELY !
Cocochoup
Posté le 18/04/2020
Ton commentaire transpire tellement l'amour pour ce perso.... Tu sais qu'on dit que de l'amour à la haine, il n'y a qu'un pas ? Alors succomberas tu au charme de UJU ?
Renarde
Posté le 17/04/2020
Coucou Cocochoup,

"Cette mélodie a quelque de familier." il manque un mot je suppose.

Au début, on ne voyait que les différences entre Ely et UJU. Là, les similitudes et les rapprochements se dessinent de plus en plus.

Sinon, UJU est toujours aussi charmant...
Cocochoup
Posté le 18/04/2020
Ah vi merci pour le mot manquant. Soit je les oublie soit j'en rajoute. Au final ça doit bien s'équilibrer tout ça 😅
Xendor
Posté le 11/04/2020
Salut !
Alors ... désir de possession ou amour sincère ? Je pencherai plutôt pour la première hypothèse. Uju est comme un gamin qui apprend qu'il n'est pas tout puissant, il a tellement gobé son propre mensonge qu'il s'irrite pour quelque chose qui ne devrait pas l'irriter : il a voulu jouer à Dieu, maintenant il paie.

En tous cas, sa psychologie m'apprend beaucoup. L'autre monde, c'est bien celui d'Ely. Maintenant, reste à savoir si les Autres retiennent prisonniers des fils, ou l'inverse.

Je n'aime pas Uju, mais je vois que sa présence donne un sens à l'histoire. Et au-delà de l'aspect répulsionnel il a sa place, soit pour dnéoncer un comportement soit pour livrer des informations au lecteur, donner un autre point de vue.
Cocochoup
Posté le 11/04/2020
C'est vrai qu'il a ce côté très enfant qui hurle parcequ'on lui a retirer sa tétine. Malgré sa position de quasi dieu, il est très immature !
Et effectivement, sa présence n'est pas "gratuite" et chaque prochains chapitres en révélera un peu plus :)
Xendor
Posté le 11/04/2020
Présence pas "gratuite" ... il y a un service-après vente Coco ?
Flammy
Posté le 07/04/2020
Coucou !

Je suis de nouveau à jour pour venir te dire que je n'aime pas du tout et que je vais donc... *sbaaaaf*

Bon, c'est pas vraiment vrai. C'est même pas vrai du tout. J'ai même été très contente de retrouver Ely ! J'ai relu le chapitre que tu avais retravaillé et j'ai trouvé ça très cool, je trouve ça vraiment plus intéressant ainsi ! La suite était cool aussi, découvrir sa nouvelle vie, les nouvelle personne, et enfin la voir s'éveiller totalement à son don, c'est vraiment cool ! Mais du coup, n'importe qui de la toile aurait pu devenir Chuchoteur ? Tout le monde a les mêmes pouvoirs ? N'empêche, ça me rappelle de plus en plus UJU et sa propre toile, sauf que dans le cas d'UJU, ya que lui qui possède des pouvoirs.

D'ailleurs, dans la zone de la toile à laquelle il n'a pas accès, c'est symbolisé par le rouge, qui est la couleur du Chuchoteur. Est-ce que cela correspond à la toile du Chuchoteur ? Chuchoteur qui serait dans ce monde nouveau ? Pleins de questions en perspective, c'est cool ! (UJU qui, au passage, est toujours adorable et sympathique :p )

Bref, j'aime beaucoup ce que tu fais, et je suis curieuse de voir comment ça va évoluer =D Bon courage pour la suite !
Cocochoup
Posté le 07/04/2020
Le retour de Flammy ❤️
Et oui dans la grande famille des chuchoteurs n'importe qui peut devenir LE chuchoteur. Mais du coup pourquoi ils ont choisit Ely ? Suspens hein😅
Et pour les autres questions très pertinentes au passage... Ben tu seras OBLIGÉE de lire la suite ou te résoudre à vivre éternellement dans l'ignorance 😜
Zig
Posté le 06/04/2020
Oh merde... t'as vénèr UJU...

Bon bah RIP in peace l'autre monde hein... c'était bien sympa de t'avoir connu au moins un peu, on espère que tu auras apprécié ton temps de vie.

Que dire ? Il est toujours aussi incroyable, voilà... on sent que les deux personnages commencent doucement à rapprocher la trame de leurs histoires, et ça ne va clairement pas être beau à voir...

Espérons que Ely aura les épaules assez solides...
Parce qu'elle risque d'en avoir besoin (si tu les destines bien à s'opposer)
Cocochoup
Posté le 07/04/2020
Ah ah motus et bouche cousu sur ceux à quoi je les destine. T'es condamné à lire la suite pour en apprendre plus.
Et vi UJU fait un petit caca nerveux, il est si sensible le garçon 😅
_HP_
Posté le 01/04/2020
Ce chapitre était...trop bien ! Encore une fois, UJU n'est pas si invincible, un bout du monde garde ses secrets...
Le passage où il regardait par la serrure et voyait du rouge... Ben j'ai pensé (et je pense pas être la seule ^^) à la chambre d'Ely ! Serait-ce leur premier "lien" ?

"Agglutiné les uns contre les autres" → agglutinés
"leurs yeux fixe le sol" → fixent
"je m’amuse à effleurer ces cranes" → crâne
"Un flot ardent brule mes veines" → brûle
"Une fièvre brulante me possède" → brûlantes
"commencent à trembler... mais résiste." → résistent
"prêt à retourner" → prêts
Cocochoup
Posté le 01/04/2020
Coucou HP !
Je suis contente que ce chapitre t'ai autant plu ❤️ ca m'encourage tellement à continuer 😉
Et pour la serrure ou il a vu du rouge... Je ne peux que te confirmer que tu n'es pas la seule à avoir remarqué ce détail 😜
peneplop
Posté le 29/03/2020
Wow ! Ce chapitre était excellent ! Vraiment l'intrigue avance ! <3 J'aime ton écriture avec Uju. Qu'est devenu son thérapeute, au fait ? :D J'ai vraiment aimé le passage où tu dis qu'il regardait par la serrure, il voit du rouge... Ca m'a fait penser à la chambre d'Ely !!!
Cocochoup
Posté le 29/03/2020
Son thérapeute est parti se faire faire une petite manucure 😜et oui ça avance un peu ! Il était temps hein !
Alice_Lath
Posté le 26/03/2020
Eh ben, un petit saut dans les années 70 lui ferait pas de mal à ce UJU haha, en tout cas, on sent la collision se rapprocher, ça fait plaisir, j'ai hâte de voir ce que ça va donner, Ely la brave et un dieu avec une couronne d'ongles sur la tête (à quel moment c'est à la mode? Je vous le demande hahahaha) Il va tomber sur un os avec elle, et ça fera plaisir tout plein. Parce que là, trop c'est trop, il va falloir qu'il apprenne la notion de karma le bonhomme
Cocochoup
Posté le 28/03/2020
T'imagine si un jour ce genre de couronne arrive sur les podium de la haute couture ?? Je vomis je crois !!
Ah ah la karma... Mais est ce UJU est au dessus de cette notion ??
PetraOstach - Charlie O'Pitt
Posté le 25/03/2020
Le suspens monte de plus en plus avec UJU. J'ai peur du carnage... En fait, à chaque fois que je lis un chapitre UJU, je suis en stresse. Vraiment, j'appréhende chaque phrase, je m'attends à un truc horrible en permanence !
J'ai l'impression qu'il va y avoir de l'action très bientôt, UJU a l'air de bien bouillonner de colère. En plus le chapitre est plus court, donc je me dis que c'est un signe :D
A suivre ...
Cocochoup
Posté le 25/03/2020
Ah ah, en même temps avec UJU on peut s'attendre à tout...
Sans te spoiler, il va pas se mettre à faire des câlins à des petits lapins dans les prochains chapitres 🐰🙈
PetraOstach - Charlie O'Pitt
Posté le 25/03/2020
Oh le cauchemars !! J'ai la phobie des lapins ... :D
Vous lisez