11. Fins et débuts

Par Mart

 

Dimitri sentit une main se poser sur son épaule. Mart avait fait vite…

– Les archers sont hors d’état de nuire, déclara-t-il d’une voix froide.

Dimitri ne se retourna pas, il avait besoin de rester concentré pour éviter que le feu se propage à la bâtisse. Ils passaient probablement déjà pour les méchants, autant éviter d’augmenter les dégâts. Les méchants…

– Ils sont… Enfin, tu les as ?

Il ne voulait pas finir la phrase. Après tout, ces hommes n’auraient eu que ce qu’ils méritaient, ils étaient venus pour les tuer. Et pourtant, il craignait la réponse de Mart.

– Un seul. Les deux autres sont inconscients.

À nouveau cette voix distante, sans émotion. L’avait-il imaginé ou bien la main sur son épaule avait-elle resserré son étreinte ? Il faudrait qu’ils aient une bonne discussion une fois que les choses se seraient calmées.

– On procède comment pour la suite ? Je relâche les citoyens ? Ou alors on s’occupe d’abord des imposteurs ?

Mart ne répondit pas tout de suite. Dimitri se tourna vers lui. Son ami avait les sourcils froncés. Pour une fois, il semblait dépassé par les événements.

– J’en sais rien en fait. J’ai beau imaginer plein de scénarios, ça en revient à la même conclusion : on est dans la merde.

– Alors quoi ? Je garde tout le monde enfermé le temps qu’on réfléchisse ? Pas sûr que les gens apprécient…

– Une minute de plus ou de moins… Au moins ils sont au chaud pendant qu’ils attendent.

Une blague… S’il se mettait à blaguer dans un moment pareil, c’était qu’il ne savait vraiment pas quoi faire.

Dimitri éteignit toutes les flammes : si la réflexion ne marchait pas, le chaos finirait bien par donner quelque chose…

– Merde ! Dim, ça va ? s’écria Mart.

– À part cette flèche dans mon épaule qui me fait un mal de chien ? Parfaitement.

Mart n’avait pas l’air d’apprécier ce qu’il venait de faire. S’il n’avait pas eu plus urgent à faire, il l’aurait sûrement sermonné.

Alors que la foule se dispersait en courant et que la bande de Sael leur fonçait dessus, Dimitri sourit. Lui qui avait cru qu’il s’ennuierait à cette fête…

*****

– Il s’agit de quelque chose que je dois faire moi-même. Ce n’est pas contre vous, comprenez-moi bien, mais je ne saurais plus me regarder dans la glace si j’abandonnais.

Cyril en rajoutait peut-être un peu trop, mais au fond il sentait que c’était vrai. Et puis bon, elle n’avait pas l’air déplaisante, la mage…

Non, pas le moment. Certainement pas en sous-vêtements.

– Je vois. Je ne vous voyais pas ainsi, mais c’est tout à votre honneur. Allons-y alors.

Il allait protester contre l’image biaisée qu’elle devait se faire de lui, mais n’en eut pas l’occasion. Elle s’était glissée à ses côtés pour le soutenir. Pressée contre lui, elle s’était emparée de son bras pour le passer par-dessus ses épaules. Un bras dans son dos, la pression délicate et pourtant si ferme.

Il se rendit compte qu’il retenait son souffle lorsqu’il commença à manquer d’air. Il exhala bruyamment et attendit qu’elle dise quelque chose. Si elle faisait une remarque, il pourrait toujours dire que c’étaient ses côtes. Enfin, tant qu’elle ne baissait pas le regard…

– Alors ?

Il tourna la tête et vit son sourcil levé. Pas impressionnée la dame, plutôt ennuyée et impatiente. Elle avait bien raison, ils avaient une mission. Et un bon millier de marches au bas mot…

– Allons-y, grimaça-t-il.

Ils finirent par arriver. Si Cyril tenait encore debout, ce n’était que grâce à l’appui de Nix. Celle-ci avait à peine eu besoin d’être lancée pour parler tout le long de l’ascension. Il la connaissait bien mieux maintenant et était content de lui avoir fait confiance. En partie parce qu’il ne serait jamais arrivé en haut tout seul, mais surtout parce qu’elle semblait être une bonne personne. Enfin, il était assez certain de cela, même si… En fait elle n’avait rien dit sur elle. Il avait bien essayé de lui demander son âge ou d’autres choses personnelles, mais elle avait à chaque fois esquivé les questions, soit par une blague, soit en l’ignorant.

Au final, il n’avait pas vraiment appris grand-chose. Elle était plus vieille que lui, mais à quel point, il lui était impossible d’en être certain. Elle s’intéressait très fort à la magie de l’eau, et la comprenait probablement mieux que lui. Enfin, peut-être que c’étaient juste les termes techniques qui l’avaient un peu perdu…

Le fait est qu’au final, la tension était complètement retombée. Il avait sûrement été le seul à la sentir. Elle était un peu brusque et très franche, alors si elle avait été intéressée… Nix lui aurait certainement fait savoir.

– Tu peux tenir debout seul ou tu vas te produire devant le grand chef appuyé sur moi ? Je sais bien que tu aimes te frotter, mais bon, ce n’est pas top comme impression…

Quand exactement avait-elle perdu tout respect pour lui ? Ah oui, quand il lui avait confessé comment il en était arrivé là… Enfin, quand il lui avait parlé de Shalys quoi. Il n’en revenait pas, il avait probablement créé un meilleur lien avec cette mage en montant une saleté d’escaliers qu’avec toutes les filles qu’il avait charmées. Et il ne la désirait même plus !

*****

– Tu vois ? Parfois il n’y a pas besoin de réfléchir…

Dimitri était accroupi derrière le corps inconscient de Sael. Il essayait tant bien que mal de lui retirer son t-shirt, ce n’était pas facile avec un seul bras et un gaillard aussi imposant !

– C’est ce que tu affirmes maintenant. En vrai il t’a quand même encore bien fait crier en heurtant la flèche.

– Ça va, je ne m’attendais pas à un coup aussi bas, c’est tout ! On les a bien neutralisés, non ?

– En attendant, tous les citoyens ont fui. À quoi bon pouvoir prouver que les Sael sont des faux s’il n’y a personne pour le voir ? Et puis… Des assassins krondariens tapissent le sol quelques mètres plus loin, pourquoi t’acharnes-tu à vouloir déshabiller le chef de la bande ?

– Deux preuves valent mieux qu’une ! répliqua Dimitri.

Mart n’avait pas l’air convaincu, mais Dimitri n’en avait rien à faire. Après une soirée à subir des assauts, il avait bien le droit de faire ce qui lui chantait. Ce n’était peut-être pas le meilleur moment, mais il s’en foutait. De toute façon, il faudrait d’abord prouver leur innocence avant de se faire soigner. Alors sa blessure avait beau le brûler, il n’allait pas rater une occasion de se rincer l’œil alors qu’il avait une bonne excuse de le faire.

Pourquoi étaient-ce toujours les méchants les plus attirants ? Il avait toujours chaud, mais là, alors qu’il passait les mains sous le t-shirt du colosse inconscient, il se sentait extrêmement fébrile. Un feu liquide se répandait dans ses veines, il avait la tête légère. Est-ce que c’était vraiment normal ? C’était sûrement la fatigue…

Mart s’était détourné. Ça ne le dérangeait pas spécialement que Dimitri puisse aimer les hommes, mais la scène le mettait mal à l’aise. Est-ce qu’il était vraiment obligé de se donner en spectacle de la façon ? Cette attitude ne lui ressemblait pas.

Il allait récupérer les corps des assassins. Il faudrait qu’il attache les inconscients et… Que devrait-il faire de l’autre ? Le laisser traîner à la vue de ses compagnons serait cruel. Et si l’homme avait eu une famille ? Mart en viendrait à regretter l’époque où ils traversaient les étendues sauvages, affrontant monstre après monstre. Tout était toujours plus compliqué avec les humains…

Un bruit le tira de sa réflexion. Il se retourna et ne vit d’abord rien dans l’obscurité. Lorsqu’il comprit d’où il venait, il se précipita vers son ami. Dimitri s’était effondré par-dessus le corps de Sael.

Ce n’était pas une flèche dans l’épaule qui allait abattre Dimitri, et encore moins la fatigue. Du poison. Il ne voyait que ça. Il allait falloir agir vite. Mais comment ? Il ne savait lui-même absolument pas quoi faire. Ça faisait au moins un quart d’heure que la flèche était plantée là. Un poison rapide aurait déjà dû le tuer… Pouvait-il encore essayer d’arracher la flèche pour nettoyer la blessure et empêcher que plus de poison ne se déverse dans son corps ? Il y avait peu de chances que cela aide vraiment… Or c’était tout ce qu’il pouvait faire. Il ne savait même pas s’il y avait un guérisseur parmi les villageois, alors pour le trouver quand tous ceux en état de courir s’étaient enfuis… Furans aurait peut-être su. Mais il l’avait vu essayer de se relever, échouer lamentablement et finir par se rouler en boule par terre… Non, il faudrait qu’il tente de sauver son ami tout seul.

Mart hésita encore une fois lorsqu’il agrippa la flèche. Ce n’était pas bon de tirer simplement dessus comme ça. Il risquait de faire plus de dégâts que de bien… Mais s’il s’agissait bien d’un poison rapide comme il le craignait…

Il brisa la hampe, puis, d’un coup ferme, arracha la pointe. Elle ripa contre l’omoplate, mais sortit sans trop de problèmes. La tête était simplement pointue, sans crochets.

Mart ne comprenait pas. Il n’avait cependant pas de temps à perdre en critiquant l’équipement de leurs assaillants. Il avait une blessure à nettoyer. Il allait se pencher dessus lorsqu’une fine langue de feu en sortit. Surpris et aveuglé, Mart recula précipitamment pour éviter de se brûler et finit sur les fesses. La flamme disparut aussi brusquement qu’elle était apparue.

Lorsque ses yeux se furent à nouveau accoutumés à l’obscurité, il se pencha sur la blessure. Enfin, ce qui en restait… La tunique de Dimitri possédait désormais au lieu d’une tache rouge un large trou aux bords calcinés. La chair au centre présentait une aspérité rose, une cicatrice. Ça avait l’air sain, mais Mart n’était pas rassuré. Son ami n’avait toujours pas bougé. Respirait-il toujours ?

Son corps était complètement immobile… Non, des deux hommes empilés, seul le premier respirait. Il fallait agir, et vite.

Mart souleva le corps de son ami et l’assit contre lui. Le changement de position ne suffit pas. Était-il déjà… Non ! Il ne perdrait pas un autre ami, pas Dimitri ! Il prit sa tête entre ses mains et appliqua sa bouche contre la sienne. S’il ne pouvait pas respirer, alors il le ferait pour lui !

Mart souffla, attendit un peu, retira l’air, s’écarta pour inspirer et recommença. Encore et encore, et encore. Il commençait à sérieusement paniquer. Devrait-il tenter un massage cardiaque ? Il n’y connaissait rien en premiers secours et encore moins en poisons !

Ce qui était en train de se passer lui semblait tellement irréel… Après tout ce qu’ils avaient traversé, c’était une flèche empoisonnée tirée par un lâche qui l’emporterait ? Ils avaient traversé le monde ensemble, vaincu les pires monstres, défait les tyrans… Et maintenant, alors que Dimitri avait enfin trouvé sa place, son obsession allait le tuer. Il s’était convaincu que c’était pour eux qu’il le faisait, mais c’était faux. Il n’y avait que lui qui voulait toujours rentrer. Cyril s’était taillé une place à la cour, Dimitri se consacrait à sa forge…

Il aurait voulu tempêter, pleurer de rage, mais même ça, il ne pouvait pas le faire. Même pour son meilleur ami sur le point de mourir, il n’arrivait pas à se défaire de sa froide rationalité. Il ne pouvait pas abandonner. Peut-être qu’en continuant de souffler à intervalles réguliers, il recommencerait à respirer…

Alors il continua. Et rien ne changea. Il crut d’abord qu’il avait commencé à pleuvoir, mais c’étaient des larmes qui dévalaient ses joues. C’était la première fois en une éternité qu’il pleurait, mais il n’en avait pas le droit. Pas des larmes de tristesse. Ce n’était pas fini, ça ne pouvait pas se finir comme ça.

Alors qu’il inspirait de nouveau, il essuya ses larmes. Il appliqua de nouveau sa bouche contre celle de son ami et allait reprendre le bouche-à-bouche lorsqu’il eut le souffle coupé. Dimitri l’embrassait. Il ne l’avait pas rêvé, ses lèvres avaient bougé !

Mart prit du recul. Si cet enfoiré s’était foutu de lui… Non, il dormait. L’air entrait et sortait tranquillement de son nez. Il avait réussi.

Il se laissa tomber à côté de son ami. La nuit était douce et la terre n’était pas si dure que ça. Il ramasserait les assassins plus tard. Si l’un d’eux osait bouger ne serait-ce qu’un orteil, il le renverrait directement au pays des songes.

Les étoiles avaient l’air tellement distantes et froides… Elles avaient leur charme, mais semblaient bien pâles à côté du Soleil. Pourquoi ne pouvait-il pas, lui, briller un peu plus fort, donner un peu de chaleur ?

*****

Cyril et Nix étaient rentrés bras-dessus-dessous finalement. Thomas avait levé un sourcil, mais n’avait pas fait de remarque. Nix lui avait quand même dit de ne pas se faire d’idées, que si elle était aussi proche de son ami, c’était bien à cause des dernières mesures qu’il avait prises.

– Comment ça, les dernières mesures prises ? demanda Cyril.

– Elle parle du bouclier d’anti-magie que j’ai activé autour de l’île et que tu t’es pris comme un idiot. Je t’ai déjà dit mille fois qu’il faut obtenir mon autorisation pour venir ici… Ce n’est pas pour rien !

– J’amène des informations capitales. Je me suis dit que tu devais savoir que…

Cyril fut interrompu par le rire de l’Archimage. Et ce n’était pas un rire agréable. Moqueur et nerveux en même temps.

– Parce que tu penses que je ne sais pas qu’il y a des mages dissidents ? Que le roi prépare des choses dans l’ombre avec leur aide ? Qu’est-ce qu’un fat comme toi qui se complaît des attentions qu’il reçoit en faisant des tours de magie à la cour pourrait bien espérer m’apprendre ?

– Un peu d’humilité pour commencer, l’anti-mage. Tu penses tout savoir ? Alors, dis-moi, ce qu’il prépare, hein ? Où se cachent-ils, tes dissidents ? T’en sais rien, hein ?

Thomas n’avouerait pas son ignorance. Cyril le savait bien. Mais il avait besoin des informations. Or vu comme il venait de l’accueillir, et sachant qu’il avait failli le tuer, de simples aveux ne suffiraient pas. Peut-être que s’il se mettait à genoux et suppliait…

– Bon, comme je suis la seule adulte dans la pièce, je vais rappeler les gamins à l’ordre : vous n’avez rien de mieux à faire que de vous chamailler là ? On parle d’une nouvelle guerre magique là…

Les deux hommes jetèrent un regard mauvais à Nix avant de reporter le regard l’un sur l’autre. Cyril crut que l’Archimage allait se lancer dans une bataille de regards avec lui, mais finalement, il se montra raisonnable.

– Bon, qu’est-ce que tu sais ?

Cyril allait l’ignorer, mais un regard de Nix suffit à lui faire mettre de côté sa mauvaise humeur. Elle avait raison, ce n’était pas le moment de reprendre d’anciennes querelles.

Il raconta donc ce qu’il avait vu dans les souterrains en donnant le plus de détails possible, des doutes insistants qu’il avait ressentis en voulant pénétrer dans le couloir aux abominables expérimentations dont il avait été témoin.

– Un sort de répulsion… Pas mal comme défense. Discret et assez efficace normalement. Ça m’étonne qu’un faible d’esprit comme toi ait réussi à passer…

– Bien, et si on s’interrogeait plutôt sur l’important ? Ce qui m’intrigue, ce sont ces expérimentations. Vu ce que Cyril a décrit, elles ont échoué, mais qu’essayaient-ils d’accomplir?intervint Nix.

– C’est pourtant évident, répondit Thomas. Ils essaient de reproduire la magie élémentale de nos chers Élus. Et vu ce que nous a décrit Cyril, ils ne le font pas de manière très subtile…

– Tu sais ce qu’ils leur ont fait ? s’étonna Cyril.

– Je n’en suis pas certain, mais je dirais qu’ils ont essayé de greffer des élémentaires à des humains…

– On s’en fout pas mal du comment, non ? coupa Nix. L’important c’est de savoir comment on réplique. Est-ce qu’ils sont encore sauvables ?

– Pas sûr, avoua Cyril. Mais on devrait essayer…

– On n’essaie rien du tout, on atomise le château avec une bonne pluie de météorites et c’est bon, déclara Thomas le plus sérieusement au monde.

Cyril ouvrit de grands yeux.

– Je croyais que ton truc c’était la magie subtile ? Le temps, l’anti-magie… Depuis quand tu sais faire ça toi ?

– Pas moi, d’autres bien.

Cyril se tourna vers Nix, l’air interrogateur. Celle-ci secoua la tête.

– Pas moi non plus, je n’aurais jamais voulu avoir à dire ça, mais on a plus en commun que tu ne pourrais croire… Enfin, je confirme. On a les moyens de faire péter la zone.

Ces mages avaient l’air encore plus irresponsables que lui, et Cyril voulait vraiment venir en aide aux pauvres hommes dans les souterrains, sans compter les dommages collatéraux qui ne manqueraient certainement pas s’ils suivaient cette voie. Pouvait-il vraiment accepter cela ? Avait-il seulement son mot à dire dans cette histoire ?

1. Cyril essaie tout pour convaincre Thomas de trouver un autre plan, il faut sauver ces victimes.

2. Bon, le laboratoire doit sûrement être détruit, mais si on pouvait éviter un sort de masse, ce serait quand même mieux, non ?

3. Allez hop, on ne se casse pas la tête, on atomise la zone, comme ça, pas de risques et on repart sur des bases saines question gouvernement en même temps !

 

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
Rimeko
Posté le 05/09/2019
Coucou Mart !
Ça faisait longtemps, j'avais apparemment pas capté qu'il y avait de nouveaux chapitres

Coquillettes et suggestions :
Chapitre 10 :
"hurlé de /douleur/. Il attendit que la /douleur/ reflue" Repet
"espérant /trouver/ des béquilles. Il ne s’en /trouvait/ pas dans la petite pièce" Repet
"qu’/il n’y avait/ là rien qui puisse l’aider, /il n’y avait/ qu’un minimum de mobilier" Repet - seulement un minimum... ?
"s’être cassé une jambe ou foulé une cheville, peut-être plus" Foulé c'est pas grave du tout, du coup ça fait un décalage...
"une fois que les choses se seraient calmées" (?) Une fois les choses calmées ?

Chapitre 11 :
"de son /bras/ pour le passer par-dessus ses épaules. Un /bras/ dans son dos" Repet
"une saleté d’escaliers (escalier)"
"Son corps était complètement immobile… Non, des deux hommes empilés, seul le premier respirait" Oui, donc son corps est totalement immobile quand même, non ? (Le "Non" me perturbe) Ah et aussi je me suis demandé si "le premier" désignait Dimitri ou le faux garde au début...
"Mart souffla, attendit un peu, retira l’air, s’écarta pour inspirer et recommença" Il peut pas tout faire avec sa magie ?
"alors que Dimitri avait enfin trouvé sa place, son obsession allait le tuer"
Mais... c'est pas à cause de l'obsession en question qu'ils sont en Arenhie, mais à cause de Cyril, non ??
"Peut-être qu’en continuant de souffler à intervalles réguliers, il recommencerait à respirer…" Petit problème de pronom/syntaxe : c'est Mart qui continue et Dimitri qui recommencerait, or avec le participe présent ça le fait pas.
"Alors, dis-moi, ce qu’il prépare, hein ?" Il = le roi de Krondar ?
"Thomas n’avouerait pas son ignorance. Cyril le savait bien. Mais il avait besoin des informations" Un peu trop haché...
"des doutes insistants qu’il avait ressentis en voulant pénétrer dans le couloir aux abominables expérimentations dont il avait été témoin" Un peu lourd...
"– Pas moi, d’autres bien." Maladroit

Tout d'abord j'aime bien l'alternance entre les narrateurs, ça donne plus de rythme et de suspens à l'ensemble, et puis ça permet de satisfaire un peu l'impatience du lecteur qui aimerait bien savoir ce qui va encore arriver à tes pauvres persos :P
La bataille, du côté de Mart et de Dimitri, était bien rendue, sans temps mort et avec juste assez d'explications pour qu'on comprenne ce qui se passe. J'avoue que tu m'as fait un peu pour avec le coup du poison, mais ouf apparemment ça a l'air d'être passé sans trop de problème ! Et j'avoue que cette scène de bouche à bouche était à mon goût lol (par contre ça doit te faire bizarre vu les noms des persos…)
C'était cool aussi de voir Cyril s'engager pour autre chose que sa personne et ses pulsions sexuelles aussi, ça donne plus de profondeur au perso ! Et j'aime déjà Nix, même si on ne l'a encore pas beaucoup vue. Par contre, Thomas et ses solutions… radicales, disons, m'emballent moins pour le moment, bizarrement XD
Et bon, j'ai encore pas pu voter, mais je vais essayer de me rattraper sur le prochain chapitre ! (Je promets rien ceci dit ToT)
Mart
Posté le 15/12/2019
Salut Rimeko !
Merci encore pour ce long commentaire ! Je n'y avais pas encore répondu parce qu'il fallait encore que je réfléchisse à comment corriger les coquilles que tu as soulevées. Je pense que j'en ai enfin terminé avec... (Oui, j'ai beaucoup trop traîné ^^' )

Je suis content que l'histoire te plaise et que j'arrive à bien rendre le suspens à certains moments.
Pour ce qui est des tensions romantiques, je dois bien avouer que ça fait un peu bizarre... C'est drôle, mais je pense que je changerai les noms des persos quand j'aurai fini de publier l'histoire sur PA.

Si tu veux voter, ne tarde pas trop pour le chapitre 15 ! :P

À bientôt !
Rachael
Posté le 01/09/2019
Oh, un chapitre vraiment très dense, avec plein de trucs qui se passent d’un côté comme de l’autre ! Cette scène du bouche à bouche est à la fois drôle et tragique (mais on se doute bien que Dimitri ne va pas mouriiiiir !)
Ce nouveau personnage de Thomas a l’air du crétin fini ! j’aurais bien voté 3 pour le fun, mais ça ne colle pas avec les intentions de Cyril concernant les prisonniers. Bon, de toute façon c’est trop tard, alors je n’ai pas à me casser la tête… ^^
Allez, je vais voir la suite !
Mart
Posté le 01/09/2019
Oh, tu aurais fait la joie de Flammy en votant 3 ;-) (La pauvre était seule contre tous ^^)
Merci beaucoup pour tes commentaires, ça me fait plaisir d'avoir ton ressenti :D
cirano
Posté le 25/08/2019
Hey :D je suis content d'être arrivé ici, je vais pouvoir voter (à mon avis c'est un peu tard pour ce chapitre ci ^_^')
Mais j'ai vraiment adoré l'histoire, et le côté " *in media res* " je trouve ça super intéressant d'avoir tout un passé à découvrir :D, bon je vais pas faire une review détaillée des 11 chapitres mais globalement je trouve l'histoire super intéressante avec ce background qui est juste super bien construit (t'es sur que y a pas un tome 1 qui m'est passé sous le nez ? XD ) je trouve tes personnages super attachants et, ho mon dieu qu'ils sont stylés avec leurs pouvoirs O.O ça faisait longtemps que j'avais pas lu des personnages aussi classes ^_^
Bon voilà, c'est à peu près tout, je suis super content d'avoir commencé cette histoire en tout cas, hâte de connaître la suite :D !!

À la prochaine,
Cirano ^_^
Mart
Posté le 26/08/2019
Salut Cirano!
Wow, t'as dévoré la moitié de PA en fait, aujourd'hui? J'ai vu que t'es à jour sur Kiwi Ex Machina aussi... (Bon, ok, mon histoire est vachement moins longue x) )
Tout ce que tu dis là me fait super plaisir! Il y a bien un "tome 1", mais il est passé à la trappe et je vous raconte l'histoire comme s'il n'existait pas (enfin, en tenant compte du fait que vous ne l'ayez pas). C'était un récit que j'ai commencé à écrire à douze ans, surtout pendant les heures d'étude à l'école... Bref, j'ai passé du bon temps avec, mais c'est absolument illisible ^^' (enfin, ça me fait un background solide héhé).

Je vais essayer de publier la suite mercredi (j'ai bien réfléchi, il suffit que je me concentre un peu et me mette à l'écriture ^^). Je reprendrai un rythme de publication plus stable ensuite!

À bientôt!
cirano
Posté le 26/08/2019
Haha t'imagines même pas, je suis comme un gosse à qui on dit qu'il peut avoir tout les livres qu'il veut xD
Ha et je me disait bien qu'il devait y avoir un tome 1 xD le background est vraiment dingue :D en tout cas j'ai hâte d'être mercredi ^_^
Flammy
Posté le 19/08/2019
Bon, j'ai enfin atteint la fin \o/

Je vais pouvoir de nouveau faire des choix ! Et honnêtement, même si c'est complètement con et très "Je vais montrer que j'ai la plus grosse", je suis pour la 3 <3 La princesse et son père me les brisent menue, et même si ya beaucoup d'innocent, raser une ville, c'est drôle aussi, non ? *Totalement irresponsable*

Sinon, chapitre intéressant ! C'est cool d'en savoir un peu plus sur les mages, je ne savais pas trop à quel point c'était répandu la magie, et on en apprend plus. Et mine de rien, il s'est passé quand même beaucoup de merde dans se royaume entre les monstre, l'ancien roi, l'ancien archimage... Yavait pas de quoi s'ennuyer ='D

Et pour Mart et Dimitri, c'était quand même bien la merde aussi ! J'ai beaucoup aimé le fait que, malgré son passé, Mart peine toujours à tuer des gens, alors que pour le coup Dimitri s'en foute. C'est bien d'avoir les deux types de réaction. Et le capitaine de la garde, mon dieu qu'il sert à rien xD Je me demandais si c'était pas un espion, clairement, il est trop nul pour que ça soit le cas ! Ou alors, il est très très doué.

Sinon, pour le combat en lui-même, c'est pas passé loin pour Dimitri oO" Violent le coup du poison. Mais en même temps, vu que sa plaie a cautérisé direct, yavait pas moyen de cautérisé très très fort pour détruire la flèche à la volée ? Ou au moins, stérilisé ? Et Mart, il pouvait pas utiliser ses pouvoirs pour faire du bouche à bouche plus efficace ? Certes, c'est plus romantique, mais bon :p Il est plus réfléchi que ça d'habitude !

Bref. J'ai vraiment aimé ma lecture et ça m'a vraiment fait plaisir de reprendre ! J'espère que la suite va venir rapidement =D Courage pour l'écrire en tout cas !

Pluchouille zoubouille !
Mart
Posté le 19/08/2019
Que demander de plus pour se motiver à écrire la suite qu'un commentaire aussi enthousiaste? <3
Bon, je suis sûr que si on avait choisi la 3, on aurait pu épargner la plus grande partie de la ville... Mais bon, on me force à plus de diplomatie et c'est le 1 qui a été décidé (bande de fragiles xD ).
Tu m'as tellement fait rire avec ce commentaire xD. Entre raser la ville et l'inutilité de Furans...

Dimitri aurait en effet carrément pu carboniser la flèche juste après qu'elle se soit plantée dans son épaule et cautériser la plaie. Tout s'est enchaîné très vite, il ne l'a pas fait et ça a failli lui être fatal. Ce qui se passe quand Mart retire la hampe, c'est une sorte de réaction de son corps. Il a pour ainsi dire du feu dans le sang. Bref, sans sa température corporelle beaucoup trop élevée pour que le poison fonctionne convenablement, il aurait été raide mort en une minute...

Comme quoi je ne vous donne pas tous les détails farfelus qui me passent par la tête en imaginant cette histoire...

Oh, et Mart aurait totalement pu retirer et remettre de l'air dans les poumons de Dim sans contact, mais j'ai préféré le faire comme ça, parce que je pense qu'il aurait eu peur de mal doser. En le faisant avec sa propre respiration, c'est moins brusque, moins artificiel. Pour moi ça rendait l'acte plus humain aussi, et je trouvais que c'était important pour introduire l'introspection de Mart qui suivait.

Ahem... Merci pour tes superbes commentaires! Tu viens de me booster pour m'y remettre, t'as pas idée! (mais j'en finis d'abord avec mes repêches. Promis, j'essaie de ne pas vous faire attendre trop longtemps!)

Zoubis!
Tac
Posté le 03/08/2019
La 2 ! La 3, ça serait trop simple ! (quoique je suis sûre que tu ferais en sorte que le plan capoterait...)
J'ai relevé ceci : "Il la connaissait bien mieux maintenant" sauf qu'ensuite tu dis que Nix n'a rien dit sur elle... du coup ça sonne contradictoire (même si, quand tu y réfléchis, ça ne l'est pas forcément, mais bref, un peu plus de subtiliité dans les tournures de phrase pourrait améliorer cela)
J'aime bien le passage sur Mart quand il s'aperçoit que Dimitri dort, il est tellement en mode lamentations et romantisme (façon jeune Woerther) xD
 
Mart
Posté le 03/08/2019
Hahaha c'est que tu me connais maintenant ^^. Bien sûr que ce ne serait pas si simple que ça... (Ou alors si, mais ça aurait des conséquences fâcheuses.)
Tu as raison, ce n'est en soi pas contradictoire, mais il faut que je nuance un peu le propos...
Je suis content que la scène t'ait bien plu et surtout que tu sembles l'avoir parfaitement comprise! Je t'aime, Tac!
Merci pour ce commentaire! (Tu vas contre la majorité écrasante de 1 par contre...) 
Léthé
Posté le 31/07/2019
J’ai mis du temps à finir ma lecture (j’ai commencé dès que tu as posté mais j’avais belle-maman à la maison alors c’était compliqué de continuer sous son nez xD).
Quel chapitre ! Il s’en passe des choses ! On voit enfin que Mart a des émotions XD Je suis triste pour Dimitri si son premier « bisou » c’était un bouche-à-bouche qui a eu lieu quand il était dans les vapes XD Vivement qu’il se réveille et qu’il demande à Mart comment il l’a sauvé :3
On fait enfin la rencontre de Thomas, qui a l’air d’être un sacré connard dis donc ! Moi qui penserait qu’ils feraient la paire avec Cyril, en fait ils vont surtout se mettre sur la gueule je pense.
Dans tous les cas, j’ai pas mal hésité dans les options, je voulais choisir l’option 2 qui me paraît la plus cohérente... La 1 bon, attends, tu vas pas me faire croire qu’il y a encore grand-chose à sauver à ce stade-là XD elles se sont transformées en cailloux les victimes depuis le temps, vaut mieux les buter proprement ! On pulvérise le labo et on en parle plus !
Mais finalement, je choisis de profiter de cette expérience pour te donner l’opportunité d’écrire du drama, du sang et des larmes : JE PRENDS LA 3 ! ON ATOMISE TOUT, ON SE MET TOUT LE MONDE À DOS OUAIIIS
Maintenant je vais aller faire campagne sur ton JdB pour rallier les gens à mon choix. De rien <3 
Mart
Posté le 31/07/2019
Vilaine belle-maman!
Il fallait bien un jour rendre Mart un peu humain, même si ce n'est pas encore tout à fait ça ^^. D'ailleurs, comment as-tu interprété l'espèce de métaphore astrale qu'il fait quand il se couche à côté de Dimitri après l'avoir sauvé? "Les étoiles avaient l’air tellement distantes et froides… Elles avaient leur charme, mais semblaient bien pâles à côté du Soleil. Pourquoi ne pouvait-il pas, lui, briller un peu plus fort, donner un peu de chaleur ?"
Je le demande un peu à tout le monde, parce que j'ai comme l'impression que c'est un peu trop cryptique...
On verra pour Dimitri, j'avoue que c'est un peu triste qu'il n'ait pu profiter de rien là... 
Et tu sais quoi? J'adorerais TOUT FAIRE PÉTER! Alors vas-y fais ta campagne, mais je pense que ce sera 1... 
Merci pour ta lecture et ton commentaire, Léthouille! 
Aliceetlescrayons
Posté le 31/07/2019
<S'évente un petit coup après la scène du bouche à bouche>
C'est à la fois trop mignon et trop tragique, ce moment...  
J'aime beaucoup le binome formé par Nix et Cyril. C'est très bien qu'il tombe sur une femme qui lui résiste è_é<br />Quant à Thomas, euh... J'avoue qu'à côté, Cyril devient responsable et sensé. Il vont se calmer les mages, là, hein :o
"Il la connaissait bien mieux maintenant" => la formulation est un peu trop péremptoire, je trouve. Parce qu'ensuite, Cyril explique qu'il n'a rien appris sur Nix, en fait. 
Et je vote 1! (mais j'ai hésité avec 2, j'avoue :D) 
 
Mart
Posté le 31/07/2019
Tu confirmes ainsi qu'on poursuivra avec la première option, merci Alice ^^.
Ils sont beaucoup trop chauds, les mages. Voyons ce qu'on peut faire pour les calmer...
Quant à Dimitri et Mart, je vais te demander comment tu as compris le passage suivant : "Les étoiles avaient l’air tellement distantes et froides… Elles avaient leur charme, mais semblaient bien pâles à côté du Soleil. Pourquoi ne pouvait-il pas briller un peu plus fort, lui, donner un peu de chaleur ? "
En effet, je me demande après coup s'il est compréhensible... 
Merci pour ton commentaire! Et pour ce qui est de Nix... Ce n'est qu'un début vers des personnages féminins un peu plus intéressants (il faut dire que jusque-là ce n'était pas le point fort de l'histoire...)
Merci pour ton commentaire! 
Sorryf
Posté le 31/07/2019
La scène de bouche a bouche entre Mart et Dimitri était so sexy <3  xD ! J'espère que Dimitri va l'avoir à l'usure lol !
Du côté de Cyril et Nicolas, j'ai rigolé ! et je trouve que Nix est un chouette perso je regrette pas mon choix du chapitre précédent !
C'était trop touchant quand Mart dit qu'il est le seul a essayer encore de revenir dans notre monde, que les autres ont trouvé leur place ici.
bon par contre, j'ai beau adorer quand c'est homoérotique, dessaper un mec inconscient à des fins non médicinales je n'approuve pas, Dimitri è.é! c'est pas bien !
Je vote 1 ! on arrête de déconner et on va chercher les survivants ! 
Mart
Posté le 31/07/2019
Coucou Sorryf!
Dis-moi, qu'est-ce que tu as pensé du passage "Il se laissa tomber à côté de son ami. La nuit était douce et la terre n’était pas si dure que ça. Il ramasserait les assassins plus tard. Si l’un d’eux osait bouger ne serait-ce qu’un orteil, il le renverrait directement au pays des songes.
Les étoiles avaient l’air tellement distantes et froides… Elles avaient leur charme, mais semblaient bien pâles à côté du Soleil. Pourquoi ne pouvait-il pas briller un peu plus fort, lui, donner un peu de chaleur ?"
Parce que j'ai peur qu'il soit mal compris en fait...
Sinon, à la défense de Dimitri : il n'était pas dans son état normal et le mec avait quand même essayé de le buter d'abord! (Et puis il avait l'excuse de montrer que la marque était contrefaite) 
Je note ton vote! On dirait que c'est bien parti pour le 1... 
Isapass
Posté le 30/07/2019
J'aime beaucoup ce chapitre : clair, drôle, les points de vue sont bien alternés, et il y a même du suspense.
Petite remarque : au début du premier pov Cyril, tu mets très longtemps à citer son nom. Alors, certes, on se doute bien que c'est de lui que tu parles, vu qu'on vient de quitter les deux autres, mais ce serait peut-être mieux pour plus de clarté encore.
Au niveau de l'histoire globale : pas de problème côté Cyril, je crois que j'ai bien tout compris. Côté Mart et Dimitri, en revanche, je t'avoue que je nage un peu. Mais c'est probablement dû aux intervalles entre la lecture des chapitres. Là par exemple, je n'étais plus trop sûre de savoir qui était Saël. C'est le gars qui s'est fait passer pour un soldat, c'est ça ? Peut-être qu'il faudrait faire plus de rappels ? (mais si je suis la seule à te dire ça, laisse tomber !) 
Détails :
"mais je ne saurais plus me regarder dans la glace si j’abandonnais." : joli belgicisme ;) (en France on s'attendrait plutôt à "je ne pourrais plus me regarder", mais après tout, il n'y a pas que le français de France, hein !)
"Enfin, tant qu’elle ne baissait pas le regard…" : rhooooo 
"Fait est qu’au final, la tension était complètement retombée." : je dirais qu'on dit plutôt "Le fait est qu'au final" 
"Quand exactement avait-elle perdu tout respect pour lui encore ?" : bizarre ce "encore" 
"Et il ne la désirait même pas !" : enfin... "même plus", si j'ai bien compris, non ? 
"alors pour le trouver alors que tous ceux en état de courir s’étaient enfuis… " : tu dois pouvoir éviter la répétition de "alors" : "alors pour le trouver quand tous ceux en état..." ? 
"Non, des deux hommes empilés, seul le premier respirait. Il fallait agir, et vite." : c'est pas très clair, cette périphrase. Le premier, on doit en déduire que ce n'est pas Dimitri, c'est ça ? 
"Et maintenant, alors que Dimitri avait enfin trouvé sa place, son obsession allait le tuer." : quelle obsession ? C'est normal que je comprenne pas ou j'ai loupé un truc ? Ah, son obsession à lui, Mart ? 
"Alors, dis-moi, c’est qu’il prépare, hein ?" : euh... quoi ? 
Je vote 1, bien sûr ! Et je suis prête à parier que tu auras une grosse majorité de 1 (et que tu t'en mordrais les doigts si tu obtenais 3, non ? ;) )
A bientôt ! 
Mart
Posté le 30/07/2019
Coucou Isapass!
Merci pour ton commentaire, je me suis efforcé de corriger tout ça. Pour Sael à mon avis ce sont les trois semaines qui ont joué... Mais c'est bien ça : le chef de ceux qui se font passer pour des soldats arenhiens.
Il s'agit bien de l'obsession de Mart, à vouloir les faire rentrer chez eux. Encore une fois une question d'anaphores... (Le français n'est quand même pas pratique à ce niveau...) 
Je réfléchis encore à comment remplacer la périphrase, mais je pense que j'ai corrigé tout le reste... Merci!
Est-ce que je pourrais te demander ton avis sur l'espèce de grosse métaphore que fait Mart en regardant le ciel? J'ai peur que ça manque de clarté (en partie à cause des anaphores pas très claires) "Les étoiles avaient l’air tellement distantes et froides… Elles avaient leur charme, mais semblaient bien pâles à côté du Soleil. Pourquoi ne pouvait-il pas briller un peu plus fort, lui, donner un peu de chaleur ?" 
Figure-toi que je serais également très content de l'option 3, mais tout e monde se précipite en effet sur l'option 1 ^^. 
À bientôt! :D 
Renarde
Posté le 29/07/2019
"Si elle faisait une remarque, il pourrait toujours dire que c’étaient ses côtes. Enfin, tant qu’elle ne baissait pas le regard…" Non mais xD.
"Ce qui était en train de se passer avait tellement irréel" un souci avec cette phrase, non ?
"Pourquoi ne pouvait-il pas briller un peu plus fort" ce n'est pas plutôt "elles" ? Ou je n'ai pas compris la phrase.
 
Sinon, on ne va plus tenir Sorryf avec la scène du bouche-à-bouche xD 
J'aime beaucoup ce nouveau personnage de Nix, je me réjouis d'en savoir plus. 
Le découpage se déroule bien, pas de difficultés particulière à glisser d'une scène à l'autre.  
Sinon, Option 1. Il faut essayer de les sauver. Et si on ne peut rien pour eux, achever ces malheureux. Mais pas avant d'avoir tenté autre chose. 
Mart
Posté le 29/07/2019
Oui, je me suis lâché dans ce chapitre...
Merci pour la coquille, c'est corrigé!
Quant à la métaphore astrale... Dust ne l'avait pas compris de suite non plus, mais j'ai voulu la garder. On verra ce qu'en pensent les autres... (En gros, c'est une métaphore qu'employe Mart pour regretter de ne pouvoir rendre son affection à Dimitri : il reste froid et distant comme les étoiles, contrairement à Dimitri.)
Je note ton vote! Content que le découpage semble fonctionner ^^.
Merci de ton commentaire!  
Vous lisez